Bulletin Plus

4 juin 2015 N°146

Fierté et vitalité de la profession dans le Journal de Montréal et le Journal de Québec

Génie québécois : un fleuron à préserver *

Toute la société québécoise compte sur la compétence de ses 60 000 ingénieurs pour apporter des solutions innovantes à une multitude de besoins concrets. Pourtant, on parle relativement peu du travail quotidien et des réalisations de ces professionnels. Ces dernières années, quand on l’a fait, c’était souvent en réaction aux gestes condamnables d’une minorité liés aux révélations de la Commission Charbonneau.

Cette situation n’est pas sans affecter le moral et la fierté qui anime les professionnels du génie. J’ai pu le constater en les rencontrant lors de mon passage dans toutes les régions du Québec au cours des derniers mois. Parmi eux, plusieurs ont le sentiment que leur réputation a été entachée par association, alors qu’ils n’ont absolument rien à se reprocher.
 
Malgré ce contexte, les ingénieurs font preuve de résilience et continuent jour après jour de faire bénéficier la société de leurs expertises, incluant dans des domaines moins traditionnels comme le génie informatique et logiciel ou le génie de l'environnement.
 
Qui sait que plus de 16 500 ingénieurs soutiennent le secteur manufacturier québécois dans toutes les régions du Québec? Sans eux, notre capacité à fabriquer et à exporter du matériel de transport, des produits métalliques, ou même des boissons et des aliments, ne serait pas la même. Le commerce de gros et de détail s’appuie quant à lui sur plus de 2 000 ingénieurs. Dans le domaine de l’information et des industries culturelles, plus de 1 500 ingénieurs sont à l’œuvre. Ces quelques exemples montrent bien qu’au 21e siècle, peu de produits ou de services peuvent se passer du génie et de ses professionnels.
 
Les ingénieurs méritent que leur contribution à l’économie québécoise soit mieux comprise et appréciée par leurs concitoyens.
 
Il est indéniable qu’une minorité d'individus portant le titre d’ingénieur a par le passé posé des gestes répréhensibles. Ces individus doivent recevoir des sanctions à la hauteur de leurs méfaits; nos instances s’y affairent et ont les ressources pour y arriver. Pour les autres – la vaste majorité de la profession – l’heure est venue de reprendre le chemin de la confiance et de la fierté.
 
Pour sa part, l’Ordre des ingénieurs du Québec s’engage à poursuivre vigoureusement le travail amorcé pour que la situation vécue au cours des dernières années ne se reproduise plus. Au cours de la dernière année, l’Ordre a pris un virage qui présente de grandes similitudes avec celui qui est présentement mis en place par le gouvernement du Québec. Nous nous recentrons sur notre mission première (dans notre cas la protection du public) et nous rationalisons notre budget plutôt que d'augmenter sans cesse la cotisation de nos membres.
 
Individuellement et collectivement, nous devrons aussi nous soucier de la vitalité de la profession. Compte tenu des besoins de la société, la protection et l’intérêt du public dépendent tout autant de cette vitalité que du travail de l’Ordre pour contrôler l'exercice de la profession.
 
Robert Sauvé, ing., FIC

* Lettre d'opinion parue le 26 mai 2015.

Commenter

Continuons à faire progresser la profession

Au terme de ma première année à la présidence de l’Ordre des ingénieurs du Québec, je suis particulièrement fier du travail qui a été accompli avec le soutien de mes collègues du Conseil d’administration et de l’équipe de direction de l’Ordre.

Lire la suite
Facebook Twitter

Le président de l’Ordre au Club Énergie-ÉTS

Le président de l’Ordre, M. Robert Sauvé, ing., FIC., a rencontré le 25 mai dernier les membres du Club Énergie-ÉTS, un regroupement d’étudiants en génie de l’École de technologie supérieure qui s’intéressent aux grands enjeux énergétiques. M. Sauvé en a profité pour prononcer une allocution qui portait notamment sur les objectifs que devraient se fixer la prochaine politique énergétique du Québec.

Lire la suite
Facebook Twitter

Pré-Assemblée générale annuelle 2015

Suivi des recommandations de l’AGE 2014 : faisons le point !

Rendez-vous le 11 juin prochain de 16 h à 17 h 15 au Palais des congrès de Montréal (salle 517 D).

Cette rencontre nous permettra de faire le point sur les sept recommandations adoptées lors de l’Assemblée générale extraordinaire (AGE) du 6 mai 2014.

Nous avons jugé nécessaire d’introduire cette séance compte tenu de l’importance, de la complexité et des limites associées aux sujets traités pour éviter d’alourdir l’Assemblée générale annuelle. Des explications factuelles seront fournies, des questions pertinentes seront posées et des réponses claires et sans détour seront données. 

Pour inscription et information >
Facebook Twitter

Assemblée générale annuelle 2015

L’Assemblée générale annuelle (AGA) aura lieu le 11 juin prochain à partir de 17 h 30 au Palais des congrès de Montréal (salle 517 D).

Les membres sont convoqués pour prendre connaissance du bilan des activités de l’Ordre des ingénieurs du Québec. Cette occasion permet à toutes et tous d’en apprendre davantage sur les grands dossiers menés par l’Ordre au cours de la dernière année, de ceux qui sont en préparation pour l’an prochain et d'échanger sur les sujets de l’heure.

De plus, l’Assemblée générale annuelle, c’est aussi le moment d’exposer des préoccupations, de poser des questions, d’échanger avec des consœurs et des confrères et d’émettre des opinions qui, dans un but constructif, viendront enrichir la conduite des affaires de l’Ordre.

Dans la foulée de la Tournée 2015, l’AGA constitue le point d’ancrage pour la prochaine année.

Pour inscription et information >
Facebook Twitter

Saviez-vous qu'il existe le statut de membre à la retraite ?

Le statut de membre à la retraite permet à l’ingénieur de bénéficier d’une cotisation réduite.

Pour obtenir ce statut, le membre doit remplir les trois conditions suivantes :
  • être actuellement à la retraite (aucun revenu d'emploi) ;
  • avoir été inscrit au tableau de l'Ordre durant un certain nombre d'années. Ce nombre, additionné à l’âge du membre doit être égal ou supérieur à 80 ;
  • avoir été inscrit au tableau de l'Ordre, dans l'une ou l'autre des catégories de membre, sans interruption pendant les cinq dernières années précédant l'année où il demande l'inscription dans la catégorie « retraité ». 
En conséquence, tout membre qui reçoit une rémunération (en exerçant la profession d’ingénieur ou en occupant tout autre emploi) ne peut être admissible à ce statut.

Pour toute information sur les différents statuts de membre ou pour vérifier un statut, veuillez composer le 1 877 845-3483 ou écrire à l’adresse suivante : inscription@oiq.qc.ca
Facebook Twitter

Karel Vélan, ing. -
Coup de chapeau à un ingénieur d’exception !

Le 21 mai dernier, l'ingénieur A. Karel Velan a reçu la Médaille d'or d'Ingénieurs Canada, la plus haute distinction qu'octroie la profession. 

Lire la suite
Facebook Twitter

Ève Langelier, ing., nouvelle titulaire d’une chaire pour les femmes en génie

L’Ordre félicite l’ingénieure Ève Langelier, qui vient d’être nommée titulaire d’une chaire pour les femmes en sciences et en génie du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG). 

Lire la suite
Facebook Twitter