Bulletin Plus

22 février 2018 N° 207

Révision de la Loi sur les ingénieurs : prendre le taureau par les cornes

The English version is available below.


​Chers confrères et chères consœurs,

Comme vous nous l’avez mentionné lors d’un sondage sur la perception de la profession réalisé l’automne dernier, vous souhaitez que ce dossier soit la priorité absolue parmi les actions du Plan ING2020. Sachez que des initiatives sont prévues prochainement pour continuer à faire progresser le dossier et que vous serez invités à remplir un sondage sur la question au cours des prochaines semaines.

Cette loi a été adoptée en 1964 et elle n’a pas été révisée en profondeur depuis. Résultat : plusieurs d’entre vous ne se reconnaissent pas dans la loi actuelle, alors que de nouveaux domaines de pratique ont vu le jour au cours du dernier demi-siècle. Cette situation est une source d’insatisfaction légitime. De plus, la désuétude de la Loi nuit à la capacité de l’Ordre d’accomplir pleinement sa mission de protection du public.

Raisons de réviser la Loi

Une nouvelle Loi sur les ingénieurs est nécessaire afin de doter la profession d’un champ d’exercice qui répond à son évolution, et de couvrir les génies plus récents et émergents (logiciel, intelligence artificielle, biomédical, etc.) en plus d’assurer la pérennité de la Loi. Il faut également délimiter les activités qui relèvent de l’ingénieur de celles qui relèvent d’autres professionnels, et rendre obligatoire la surveillance des travaux.

L’Ordre ne travaille pas seul dans ce dossier ; plusieurs autres ordres professionnels, le gouvernement et l’Office des professions du Québec y prennent part. La rédaction du texte de loi revient à l’Office qui, par la suite, le présentera aux instances gouvernementales et politiques, qui devront en faire une priorité dans le calendrier parlementaire. Ainsi, bien que l’Ordre y collabore pleinement, le contenu et le processus peuvent différer de ce que l’Ordre souhaiterait.

L’Ordre en action

Au cours des derniers mois, nous avons rencontré des représentants de l’Office et la ministre de la Justice, Stéphanie Vallée. Nous avons également eu des discussions avec les doyens des facultés de génie et avec d’autres parties prenantes concernées. Nous sommes confiants : nous avons bien expliqué la nécessité de réviser la Loi et nous osons espérer que cette nouvelle mouture de la Loi ne subira pas le même sort que les tentatives précédentes.

Petite histoire de la non-révision de la Loi sur les ingénieurs
 
Dès le milieu des années 1980, et à multiples reprises par la suite, l’Ordre a entrepris diverses actions afin de moderniser la Loi sur les ingénieurs et de remédier ainsi à ses lacunes. Plus récemment, le projet de loi déposé à l’Assemblée nationale en mai 2012 est mort au feuilleton en raison du déclenchement d’élections générales au Québec. Une situation semblable s’est produite avec le projet de loi déposé en juin 2013, qui avait fait l’objet de consultations. Nous ferons tout en notre pouvoir pour éviter un tel dénouement cette année.

Votre apport aux efforts de l’Ordre

Nous en sommes venus à la conclusion qu’il nous faut maintenant mettre au point une stratégie concertée pour faire avancer le dossier. Le succès d’une telle stratégie dépendra largement de votre soutien. Dans cette optique, l’Ordre a mandaté Ipsos, une firme de recherche, afin de mener un sondage qui débutera le 26 février prochain.

Parce que 64 000 voix donnent du poids, joignez votre voix à la nôtre et participez en grand nombre. De concert avec les actions de l’Ordre, profitez de chaque occasion qui se présente à vous pour parler à votre député ou à un élu de l’importance de moderniser la Loi. C’est en unissant nos forces que nous verrons enfin un nouveau projet de loi déposé à l’Assemblée nationale.
 
Kathy Baig, ing., FIC, MBA

English version

Engineers Act review: Taking the bull by the horns

As you told us in a survey on the perception of the profession that was conducted last fall, you want this issue to be given top priority among the actions in the ENG2020 Plan. You should know that initiatives have been planned in the near future to keep this issue moving forward and that you will be invited to fill out a survey on this topic in the coming weeks.
 
This law was adopted in 1964 and has not been reviewed in depth since then. Result: Not only do many of you no longer relate to the current law, but many new fields of practice have also emerged in the last half-century. This situation is a source of legitimate dissatisfaction. Furthermore, the outdated law harms the OIQ’s ability to fully accomplish its mission of protecting the public.
 
Reasons for reviewing the Act
 
A new Engineers Act is necessary to establish a field of practice for the profession that is in step with its changes, cover more recent and emerging types of engineering (software, artificial intelligence, biomedical, etc.) and ensure the viability of the Act. It is also necessary to distinguish the activities that fall within the area of responsibility of engineers from those that are the responsibility of other professionals and to make work supervision mandatory.
 
The OIQ is not working alone on this issue. Several other professional orders, the government and the Office des professions du Québec (Office) are involved. The Office is responsible for drafting the legislative text and then proposing it to the government and political bodies, which then need to give it priority in the parliamentary calendar. In other words, despite the OIQ's full involvement, the content and the process may not reflect the OIQ’s preferences.
 
The OIQ in action
 
In recent months, we have met with Office representatives and Justice Minister Stéphanie Vallée. We have also been in talks with the deans of faculties of engineering and other stakeholders. We are confident that we have effectively explained why it is necessary to review the Act and it is our hope that its new version will not share the same fate as the previous attempts.
 
Brief history of the non-review of the Engineers Act
 
Starting in the mid-1990s, and on multiple occasions thereafter, the OIQ has initiated various efforts to modernize the Engineers Act and rectify its shortcomings. More recently, a bill was proposed to the National Assembly in May 2012 but died on the Order Paper when the general election was called in Québec. A similar situation happened with the bill proposed in June 2013, which had been the subject of consultations. We will do everything in our power to avoid such an outcome this year.
 
Your contribution to the OIQ's efforts
 
We have come to the conclusion that it is now necessary to develop a concerted strategy to move this issue forward. The success of this strategy will largely depend on your support. With this in mind, the OIQ hired IPSOS research firm to conduct a survey that will begin on February 26.
 
Because 64,000 voices have weight, add your voice to ours and participate in large numbers. In conjunction with the OIQ's actions, take every opportunity that comes your way to talk to your MNA or an elected official about the importance of modernizing the Act. By joining forces, we will finally see a new bill proposed to the National Assembly.
 
Kathy Baig, Eng., FEC, MBA

Commenter

Tournée régionale : prochains arrêts



La présidente, Mme Kathy Baig, ing., FIC, MBA, a repris la route afin de rencontrer les membres de toutes les régions du Québec. Les rencontres sont notamment l’occasion d’échanger et de discuter des résultats d’un sondage auprès des membres et du public ainsi que des actions concrètes du Plan ING2020. Les prochains arrêts seront à :
 
Facebook Twitter

La Tournée régionale de la présidente en photos

Merci aux membres qui ont participé aux récentes rencontres de la Tournée régionale de la présidente de l’Ordre à Gatineau, Val-d’Or, Sherbrooke, Québec et Ville de Saguenay.

Rencontre avec les membres de l’Outaouais (9 février).


Rencontre avec les membres de l’Abitibi-Témiscamingue (12 février).


Rencontre avec les membres de l’Estrie (14 février).


Rencontre avec les membres de Québec—Chaudière-Appalaches (16 février).


Rencontre avec les membres du Saguenay—Lac-Saint-Jean (21 février).


Lire la suite
Facebook Twitter

Électricité industrielle : le nouveau profil de compétences bientôt disponible en ligne

L’Ordre remercie les membres qui ont contribué à l’élaboration du nouveau profil de compétences portant sur l’électricité industrielle. Six ingénieurs experts en ce domaine, appuyés par des spécialistes en éducation, ont mis à profit leurs connaissances pour détailler l’ensemble des compétences nécessaires pour une pratique adéquate et responsable dans ce domaine. Ce nouveau profil sera disponible d’ici le 15 mars sur competences.oiq.qc.ca.
 

De gauche à droite : Jean-François Mercier, ing., directeur de projet, Tetra Tech ; Renaud Dompierre, ing., inspecteur, Ordre ; René Bourassa, ing., conseiller senior, Ordre ; Denis Labrecque, ing., chef d'équipe, Norda Stelo ; Jean-François Chrétien, ing., ingénieur en chef, Johnston-Vermette ; Michel Grimard, ing., ingénieur principal et conseiller technique, GCM Consultants, et Julie Lemieux, conseillère en développement des compétences de l'ingénieur, Ordre.


Lire la suite
Facebook Twitter

Aidez les comités régionaux à mieux vous servir !

Les bénévoles des comités régionaux veulent connaître vos besoins et vos champs d’intérêt en matière d’activités de formation et de rencontres informatives liées au génie. C’est pourquoi nous avons lancé cette semaine un sondage SurveyMonkey.

Lire la suite
Facebook Twitter

Lutte à la corruption : le projet de loi 107 adopté tient compte des principales demandes de l’Ordre


Image : Radio-Canada

Le projet de loi 107, qui visait notamment à faire de l’Unité permanente anticorruption (UPAC) un corps policier indépendant, a été adopté le 14 février dernier en tenant compte de plusieurs préoccupations exprimées par l’Ordre lors des consultations menées l’automne dernier par les parlementaires.

Lire la suite
Facebook Twitter

Faire connaître la profession : l’Ordre, partenaire de l’émission Génial !

​La présidente de l’Ordre, Mme Kathy Baig, ing., FIC, MBA, a assisté dernièrement à l’enregistrement de l’émission Génial ! Cet épisode a été diffusé le 19 février dernier sur les ondes de Télé-Québec et il sera en rediffusion le samedi 24 février à 16 h.

De gauche à droite : Martin Carli, coanimateur, Kathy Baig, ing., présidente de l’Ordre, et Stéphane Bellavance, coanimateur de Génial !


Lire la suite
Facebook Twitter

Dernier hommage à M. Gilles Douville, ing. (1942-2018)


​C’est avec tristesse que l’Ordre a appris le décès de M. Gilles Douville, ing., survenu le 5 février dernier. M. Douville a présidé l’Ordre des ingénieurs du Québec en 1986-1987. Diplômé en génie civil de l’Université Laval, il a été membre de l’Ordre pendant plus de 50 ans. L’Ordre offre ses condoléances à la famille de Gilles Douville et à ses proches.
Facebook Twitter

Dans les médias

La Relève (Boucherville), 22 février 2018
Une entreprise de Boucherville honorée par l’Ordre des ingénieurs du Québec

Informe affaires (Saguenay–Lac-Saint-Jean), 21 février 2018
Grimard reconnu par l’OIQ pour son innovation en électricité

La Tribune (Sherbrooke), 17 février 2018
108 nouveaux ingénieurs estriens célébrés
 
Journal Le Manic (Baie-Comeau), 15 février 2018
La présidente de l’Ordre des ingénieurs amorce sa tournée du Québec à Baie-Comeau
 
The Gazette (Montréal), 15 février 2018
Action needed to keep women in STEM careers
 
ici.radio-canada.ca, 15 février 2018
Voici comment la révolution du 5G va changer vos vies
 
Radio-Énergie Val d’Or, 12 février 2018
Elle vient rencontrer les ingénieurs de la région
 
Huffington Post Québec, 11 février 2018
Les femmes font leur place en ingénierie
 
Émission Solide comme le Roch (Cogéco-Outaouais), 9 février 2018
Entrevue de Roch Cholette avec la présidente de l'Ordre, Kathy Baig, ing., FIC, MBA
 
Journal L’Avantage (Rimouski), 8 février 2018
L’Ordre des ingénieurs en voie d’atteindre la plupart de ses objectifs
Facebook Twitter