Bulletin Plus

23 février 2017 N° 183

Un nouveau programme d’inspection professionnelle dans le cadre du Plan ING2020

The English version is available below.

Chers confrères et chères consœurs,
 
L’inspection professionnelle est au cœur de la mission de l’Ordre. C’est pour cette raison qu’elle a fait l’objet d’une réflexion approfondie dans le cadre des travaux qui ont mené à l’adoption unanime du Plan ING2020 en décembre dernier. Notre objectif? Développer un nouveau modèle d’inspection professionnelle crédible et pertinent, qui protège le public tout en permettant au membre d’améliorer sa pratique.
 
Les orientations de ce modèle ont été mises en branle dès le printemps 2016 et le déploiement s’intensifiera dans le Programme de surveillance de l’exercice de la profession 2017-2018 qui a été développé par le Comité d’inspection professionnelle (CIP) et entériné par le Conseil d’administration de l’Ordre le 26 janvier dernier.

Le programme 2017-2018, qui entrera en vigueur à compter du 1er avril prochain, permettra de poursuivre plusieurs objectifs :
  • inspecter les membres travaillant dans les domaines à risque spécifiés dans le programme;
  • prioriser l’évaluation des compétences du membre;
  • relever, le cas échéant, toute déficience ou carence dans sa pratique professionnelle et tenter de déterminer les mesures correctives et les améliorations qui s’imposent;
  • guider l’ingénieur dans l’amélioration de sa pratique et lui rappeler les valeurs fondamentales de la profession;
  • sensibiliser l’ingénieur à ses devoirs et obligations éthiques, déontologiques et légaux, sans égard au milieu de travail ou aux fonctions exercées. 

Lors de mon passage à Sept-Îles dans le cadre de la Tournée régionale qui se poursuivra jusqu’en mai, un ingénieur me posait la question suivante : comment le risque est-il évalué? L’évaluation du risque repose sur le travail en continu du Service de surveillance de l’exercice. Il recueille et analyse l’information pertinente provenant de ses inspecteurs, du Bureau du syndic, du Comité d’assurance responsabilité professionnelle (registre des sinistres du collectif de l’Ordre) et du Service de surveillance de la pratique illégale. La Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) ainsi que la Régie du bâtiment du Québec (RBQ) partagent également de l’information pertinente avec l’Ordre. L’ensemble des informations colligées et analysées permet au CIP de proposer un programme de surveillance qui cible les domaines de pratique et les activités susceptibles de présenter des risques pour le public.

Par ailleurs, il est important de rappeler que l’inspection aléatoire demeurera une composante du programme. Tout ingénieur peut donc être soumis à une inspection.
 
En vertu du nouveau modèle, les inspections seront menées par un ingénieur qui maîtrise le domaine de pratique du membre qui est inspecté. L’exercice pourra donc élargir vos connaissances, et  même donner un nouvel élan à l’amélioration continue de vos compétences et de votre pratique.
 
Vous voulez en savoir plus ? Consultez la version intégrale du programme 2017-2018 dans l’édition mars-avril de la revue PLAN, que vous recevrez au cours des prochains jours.

 

Kathy Baig, ing., FIC, MBA

Liens utiles
 


Version anglaise

A new professional inspection program under the ENG2020 Plan

Dear Colleagues,

Professional inspection is at the core of the OIQ’s mission. That is why we gave it some serious thought in the work that led to the unanimous adoption of the ENG2020 Plan in December. Our objective? Develop a new, credible and relevant professional inspection model that not only protects the public, but also helps members improve their practice.
 
The model’s guiding principles were set in motion starting in the spring of 2016 and will be more intensively applied in the 2017-2018 Professional Practice Supervision Program. This program was developed by the Professional Inspection Committee (CIP) and approved by the OIQ’s Board of Directors on January 26.
 
The 2017-2018 program, which will take effect on April 1, has several objectives:
  • inspect members working in the at-risk fields specified in the program;
  • give priority to evaluating members’ competencies;
  • notice, where applicable, any deficiency or shortcoming in their professional practice and try to determine the required corrective measures and improvements;
  • guide engineers in improving their practice and remind them of the profession’s fundamental values;
  • make engineers aware of their ethical, professional conduct and legal duties and obligations, regardless of where they work and what their tasks are. 

While I was in Sept-Îles during the Regional Tour, which will continue until May, an engineer asked me the following question: How is risk assessed? Risk assessment is contingent upon the ongoing work of the Practice Supervision Department to collect and analyze relevant information from its inspectors, the Office of the Syndic, the Professional Liability Insurance Committee (the OIQ’s group loss register), and the Unlawful Practice Supervision Department. The Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) and the Régie du bâtiment du Québec (RBQ) also share relevant information with the OIQ. The CIP uses all this information to propose a supervision program which targets the fields of practice and activities that are likely to pose risks to the public.
 
However, it is important to reiterate that random inspection will still be a component of the program. In other words, any engineer can be inspected.
 
Under the new model, members will be inspected by an engineer who specializes in their field of practice. This may in turn expand your knowledge or even renew your motivation to continuously improve your competencies and your practice.
 
Want to know more? Consult the full version of the 2017-2018 program in the March-April issue of PLAN magazine, which you will receive in the next few days.

Kathy Baig, Eng., FEC, MBA

Useful links

Commenter

Contributions politiques : le Bureau du syndic conclut un règlement avec un groupe d’ingénieurs et d’ex-ingénieurs de Roche et ses filiales

Le Bureau du syndic de l’Ordre a annoncé récemment la conclusion d’une conciliation avec un groupe de 45 ingénieurs et ex-ingénieurs de Roche et de ses filiales qui, entre 1998 et 2010, avaient reçu un remboursement de leur employeur afin de les compenser pour une contribution politique.
 
Le Bureau du syndic a constaté que ni la compétence professionnelle, ni la diligence des ingénieurs concernés n’étaient en cause. Toutefois, leur participation à une démarche de financement des partis politiques impliquant une contribution de leur employeur constitue, selon le Bureau du syndic, un acte dérogatoire à l’honneur et à la dignité de la profession qui doit être porté à l’attention du public et être sanctionné afin de préserver la transparence qui doit prévaloir en matière de contributions politiques.
 
Les règlements ont été versés au dossier des ingénieurs concernés. Ils s’ajoutent à ceux annoncés en novembre (37 ingénieurs), en mai (107 ingénieurs) et en mars (25 ingénieurs) 2016, pour un total de 214 dossiers traités de cette manière jusqu’à maintenant. Consultez le communiqué de presse de l’Ordre pour plus de détails.
Facebook Twitter

Campagne électorale 2017 : directives émises par le Conseil d’administration

Le Conseil d’administration de l’Ordre a adopté, lors de sa séance du 26 janvier dernier, les Directives relativement à la campagne électorale 2017. Ces directives complètent les dispositions du Code des professions et du Règlement sur la représentation et les élections au Conseil d’administration de l’Ordre, et encadrent l’ensemble des parties prenantes au processus électoral.

Cette année, six postes d’administrateurs seront à pourvoir dans les régions électorales suivantes : Montréal (3 postes), Québec (1 poste), Mauricie-Bois-Francs-Centre-du-Québec (1 poste), Saguenay-Lac-Saint-Jean (1 poste).
 
L’avis d’élections sera publié dans la prochaine édition de PLAN, disponible à compter du 28 février sur le site de l’Ordre. Un microsite sera également mis à votre disposition avec toutes les informations pertinentes sur les élections. Notez que la période de mise en candidature s’étendra du 7 au 27 mars et que le scrutin débutera le 5 mai 2017. 
Facebook Twitter

INSCRIPTION 2017-2018 : NOTRE MOT D’ORDRE… PROTÉGER LE PUBLIC!

Effectuez votre inscription au tableau de l’Ordre des ingénieurs du Québec avant le 31 mars 2017. Vous éviterez ainsi de payer des frais de réinscription équivalant à 50 % du montant de la cotisation annuelle, en plus de celle-ci. N’attendez plus, cliquez ici.
 
Vous êtes ingénieur junior nouvellement inscrit au tableau des membres de l’Ordre? Cette inscription est valide pour l’année financière se terminant le 31 mars 2017. Pour maintenir votre inscription, vous devez la renouveler pour l’année 2017-2018 avant le 31 mars 2017.
Facebook Twitter

Sherbrooke et Québec : les deux prochaines étapes de la Tournée régionale


​La présidente, Mme Kathy Baig, ing., FIC, MBA, ainsi que le directeur général, M. Chantal Michaud, ing., ont repris la route afin de rencontrer les membres de toutes les régions du Québec.

Ces rencontres sont l’occasion d’échanger et de discuter du Plan ING2020, le plan stratégique de l’Ordre pour la période 2017-2020. C’est un rendez-vous!

Prochaines étapes : Sherbrooke (15 mars) et Québec (22 mars).

Pour plus d’information ou pour connaître les prochaines dates, cliquez ici.
Facebook Twitter

Tournée régionale : Sept-Îles en photos


Rencontre avec des membres de la Côte-Nord à Sept-Îles le 13 février dernier.


Une rencontre avec des membres de l’équipe de direction de l’Aluminerie Alouette était au programme de cette visite. De gauche à droite :
  • Patrick Leblanc, conseiller en communication à l’Ordre
  • Jules Côté, ing., vice-président, Amélioration, gestion des actifs et projets, Aluminerie Alouette
  • Kathy Baig, ing., FIC, MBA, présidente de l’Ordre
  • Claude Boulanger, ing., président et chef de la direction, Aluminerie Alouette
  • Steeve Valcourt, ing., directeur Technologies de l’information, Aluminerie Alouette
Facebook Twitter

L’ingénieur Claude Dumas reçoit le prix d’excellence en réfrigération Milton W. Garland

M. Claude Dumas, ing., s’est vu remettre le prix d’excellence en réfrigération Milton W. Garland, en reconnaissance de sa contribution à l’industrie relativement aux applications de réfrigération autres que le refroidissement des locaux, lors de la conférence hivernale Refrigerating and Air-Conditioning Engineers qui a eu lieu du 30 janvier au 1er février au Ceasars Palace à Las Vegas.

Le prix Milton W. Garland a été créé en 1989 en l’honneur de l’ingénieur qui a porté son nom. M. Milton W. Garland est entré au temple de la renommée de l’American Society of Heat ASHRAE en 2003, avec une quarantaine de brevets en réfrigération à son actif et après une vie à recevoir les plus grands honneurs de l’industrie.


Claude Dumas, ing., recevant le prix Milton W. Garland des mains du président de l’ASHRAE, Tim Wentz.
Facebook Twitter

En vidéo

Des taxis volants à Dubaï l’été prochain? 


Capture d'écran : www.aeronewstv.com
Facebook Twitter